mardi 9 novembre 2010

La Quête d'Ewilan.

Hey !
3 livres d'une même série au programme aujourd'hui !



(publication des trois tomes de La quête d'Ewilan chez Rageot.)
Alors que dire, sur La Quête D'ewilan?

Tout d'abord, il est important de dire qu'en lisant ces trois tomes, nous suivons réellement une Quête.
Pas celle de Perceval et de son Graal, mais celle d'Ewilan (Camille, son nom "terrien"), jeune fille très intelligente s'ennuyant en classe la journée, et se réfugiant, le soir, dans la grande bibliothèque de sa famille d'adoption... (préférant cela aux multiples reproches de ses parents d'adoption... Des parents qui, soyons francs, ne l'aiment pas.). Et de Salim, garçon ayant grandi dans "la quartier qui craint" et qui s'est pris d'amitié, voire d'admiration, pour Ewilan.
La Quête de ces jeunes gens ne se déroulera pas sur notre Terre, mais sur une autre : Gwendalavir. Une terre où guerriers, marchombres (je vous laisse le plaisir de les découvrir... Il ne sert à rien que je vous les décrive), fäes, paysans, princes, pirates, créatures énigmatiques... et monstres cohabitent.
Une terre où la magie existe, et où Ewilan s'avérera être l'une des plus douées pour apprivoiser cette "magie".
La Quête de ces jeunes gens les amènera à former un groupe avec quelques personnages "secondaires" (qui ne sont finalement pas tant secondaires que ça... Je les ai plutôt vu comme un groupe de personnages principaux.). Et on ne rendra très vite compte que chacun de ces personnages hauts en couleur aura un rôle précis dans cette Quête... Que sans l'un d'entre eux, rien n'existe.
Et c'est finalement ce qui fait la force de ces romans fantasy : La Quête, est, en théorie, celle d'Ewilan, mais c'est chacun des personnages qui trouvera, dans ce parcours, quelque chose qui lui est propre...la confiance, la magie, l'amour peut-être, l'amitié sûrement... la liberté, toujours.
De notre côté, nous, lecteurs, découvrons, à l'instar de Camille et Salim, une magie magnifique et tellement poétique : le dessin.
Oui, les magiciens de Gwendalavir sont des dessinateurs et ont le pouvoir de rendre réel les dessins imaginés dans leur esprit. (et là j'ai pensé à mes six années à apprendre l'art... et cette notion m'a touchée... tellement.)
Les plus doués peuvent même faire "le pas sur le côté" (se rendre dans un ailleurs qu'ils connaissent, qu'ils arrivent à visualiser...)...
Quelle belle expression, ce "pas sur le côté"...
Pas en arrière ni en avant mais...sur le côté. Dans un monde parallèle que l'on fait alors exister en nous y trouvant...
"Les dessinateurs? Interrogea Camille.
-Ce sont des personnes qui ont le pouvoir d'évoluer dans une dimension peu connue dans votre monde : l'Imagination." (p62)
Et la poésie que l'on trouve dans cette expression, nous la suivons dans chaque ligne de ces livres.
Oui, il y a comme un vent de magie qui siffle à nos oreilles, lorsque l'on tourne les pages des livres de P.Bottero, une magie qui vous transporte dans son monde, qui vous ré-apprend certaines valeurs, et qui, d'un coup, fait battre votre cœur, libère votre esprit...
Cette liberté semble être le leitmotiv des ouvrages de cet auteur (étant dans le tome 2 du Pacte des Marchombres, je peux d'ores et déjà vous dire que cette notion est au cœur même de cette trilogie... Et je suppose qu'il en sera de même avec Le Monde d'Ewilan...).
Liberté de penser.
Liberté de se mouvoir.
Liberté de ses décisions.
Liberté de créer...
...
Alors nous suivons, avec grand plaisir, les réflexions, émotions, batailles, parcours... d'Ewilan.
Et c'est avec émotion que nous la voyons grandir...
Bien-sûr, La Quête d'Ewilan est un livre jeunesse. Alors les choses tournent bien et ne sont jamais, même dans les batailles sanglantes, violentes.
L'histoire contient même une once de naïveté...
Mais l'enfant qui est en moi a apprécié cette naïveté... Cette beauté pure.
Le tout est mêlé de moments emplis d'une très belle tendresse. Celle-ci animant les relations entre les personnages...
Je suis, ensuite, rentrée, avec joie, dans la plus mûre, plus dur, plus adulte, histoire d'Ellana, avec Le Pacte des Marchombres, dont je vous parlerais très prochainement...J'ai aimé ces trois premiers livres. J'ai aimé rentrer dans ce monde. J'ai aimé retrouver mon enfance et mon insouciance. J'ai aimé ce monde. Et je me suis attachée à ces personnages. (Ellana, Salim étant mes préférés, même si chacun d'entre eux m'a touché, dune façon ou d'une autre...)

A savoir, si vous avez d'ores et déjà lu ces livres, ou non, que le site des Editions Rageot met, à disposition, divers informations sur les livres de Pierre Bottero, ainsi que des hommages à l'auteur...Qui sont magnifiques...
Vous les trouverez ici.
L'auteur vit... c'est certain... par ses livres, et par la multitude de personnes que ses ouvrages ont touché. Enfants et adultes.
La Quête d'Ewilan a été vendu à des maisons d'Edition étrangères. Nous pouvons donc les trouver, par exemple, en Republique Tchèque, ou en Italie. (couvertures ci-contre.)

Bref, un coup de cœur pour La Quête d'Ewilan et pour, plus largement, l'écriture de Pierre Bottero.


6 commentaires:

  1. J'ai hâte de commencer la quête d'Ewilan, j'ai le 1er dans ma pal :)

    RépondreSupprimer
  2. Alors un très bon livre de fantasy jeunesse t'attend, AzAriel !!
    Hâte d'avoir ton avis également ;)
    Bonne lecture !
    bises

    RépondreSupprimer
  3. Ton avis me donne vraiment très envie de me lancer. Le principe des dessins, j'adore. Ça à l'air super enchanteur. Je ne sais pas quand, mais je me les prendrai je pense !
    Sinon, la couv' Tchèque, ... euh, comment dire.... bah c'est Yuna de Final Fantasy X donc niveau illustration les Tchèques devraient peut-être... prendre des cours ! Surtout pour un livre qui traite aussi de dessin !
    Par contre les française, LOVE, j'adore quand trois couv' forment un dessin long.

    RépondreSupprimer
  4. Franchement, tu peux te lancer, vraiment, ça vaut le coup ! Sachant, qui plus est, que cette trilogie n'est pas la meilleure (Ellana est encore meilleur, juste magnifique !!!) !
    La couv' Tchèque est vraiment spéciale, c'est clair!! Et encore, j'ai pas pris la pire, sur le site de Rageot y'en avait des pire : affreux !!
    Les françaises j'aime bien, mais je trouve que y'a un problème au niveau des visages... Dommage. (mais effectivement, je n'ai capté aujourd'hui qu'elles faisaient un long dessin à elles trois !!)
    En tout cas, tu peux te jeter sur les livres de feu P.Bottero, ça vaut le coup ;)
    Bises

    RépondreSupprimer
  5. J'ai découvert Ewilan au collège, du coup, je ne m'en souviens pas vraiment...Je sais juste que j'avais beaucoup apprécié le style, l'intrigue, suffisamment pour lire la trilogie dans son ensemble !

    RépondreSupprimer
  6. Oui, ce que j'aime dans l'écriture de P.Bottero, c'est qu'elle s'adresse à la jeunesse mais que, finalement, elle touche tout le monde, je crois.
    J'ai 25 ans et les personnages, l'histoire et le style m'ont touché et plu !
    Peut-être que tu y trouverais d'autres choses, en le relisant aujourd'hui ;)
    Merci d'être passée par là Emily !!
    Bises

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...