lundi 2 mai 2011

La Forêt des 29.

Un Livre.
Un Homme.
Une Auteure.
Cinq Siècles.
Un Lien...

"Cela se passait en Inde, il y a plus de cinq siècles. Dans ce pays aimé des poètes, les puissants ont tout saccagé. Pour leurs constructions mirifiques, ils ont déboisé les forêts, méprimsé les forces e la Terre et du ciel. Le vent s'engouffre dans les villages, la sécheresse s'installe, le fossé entre les riches et les pauvres devient intolérable, la misère rôde, la vie est en danger. Pourtant chacun courbe l'échine...
Un jeune paysan va refuser la fatalité. Rejeté par les siens, Djambo a rejoint le peuple des Errants, connu la faim, la soif, la passion et l'inanité des rêves d'abondance. Avec quelques vagabonds, il fonde une communauté dont la survie tient à 29 principes simples. Leur ligne directrice : le respect de la Nature et de tous les êtres humains. Ces principes vont permettre au Pays de la Mort de ressusciter. "
Edition Michel Lafon



Un Lien, oui, c'est certain...
Quelque chose d'unique.
De précieux.
Et d'indéfinissable...
C'est ce qu'il doit exister entre Irène Frain, l'auteure de La Forêt des 29, et Djambo, ce simple homme au destin si particulier, pour que ce livre soit là, entre mes mains.
Il semble que cette femme, amoureuse des Mots et des Hommes, ait traversé les âges, les plaines ensablées, les dunes incertaines, les chaînes montagneuses et enneigées.
Qu'elle ait senti le craquement de la Terre sèche sous ses pieds, la douceur de l'ombre du Khejri sur sa peau, le bruit sourd des gazelles s'échappant au loin, les fines nuées de poussière les poursuivant...
Que son souffle se soit engourdi aux pieds du Temps, que son Esprit ait franchi les portes boisées et crispées.
Pour finalement le rencontrer.
Lui.
Djambo.
...
Comment sinon aurait-elle pu si bien le "penser"? Comment aurait-elle pu si bien le comprendre, saisir son chemin, suivre ses pas ?
La connaissance, bien-sûr, les leçons d'Histoire aussi...
Mais elles ne font pas tout.
...
Ailleurs, il y a la poésie.
Celle qui anime les époques passées. Qui les fait vivre dans nos cœurs.
Celle des mots, et de la Vie.
Celle qui semble unir ces deux êtres.
La poésie d'un destin différent.
Langue universelle.Et celle, aujourd'hui, que contiennent les mots de ce Livre.
Une rencontre.
Atemporelle.
Dans un Ailleurs que nous connaissons désormais.
Ici.
Et c'est Nous que touche cette histoire, conte aux accents si contemporains.
Nos cœurs d'Hommes.
Nos âmes parfois flétries par l'époque...
Et alors, tournant les pages de ce Livre, nous faisons notre chemin. Acceptons nos questionnements, ré-ouvrons nos yeux sur le soleil aveuglant, sur l'eau abondante, sur la merveille, Nature.
Paisiblement.
Sans culpabilité.
Mais avec espoir.
Et souriant...

Alors n'hésitez pas à vous abreuver de cette poésie.
Laissez-la s'insinuer en vous.
Suivez ces mots.
Et partez en Inde, vous aussi, à la rencontre de Djambo.
Irène Frain vous guidera.
Et votre voyage sera beau...







Infos pratiques :
Le site de l'Auteure
La site du Livre
Le Livre sur le site des Edition Michel Lafon

Un Grand Merci aux Editions Michel Lafon, ainsi qu'à Livraddict, pour cette fabuleuse découverte.
Et Merci à Irène Frain, pour ce voyage initiatique à ses côtés

8 commentaires:

  1. Très bel avis, dans la lignée de ce livre !

    Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
  2. Merci d'être passée par là Lau ;)
    Bonne semaine et bonnes lectures à toi aussi !

    RépondreSupprimer
  3. Très belle chronique. La poésie est entrée en toi. ^^

    RépondreSupprimer
  4. Aie. Quelque chose me dit que si la poésie entrait en moi, ça me gratterait...

    Il a un effet bizarre ce bouquin en tout cas... Depuis ce matin tous les billets que je lis sont "poétisés"...

    RépondreSupprimer
  5. Héhé Soundandfury, figures-toi que ce n'est pas si gênant que ça, cette entrée en soi de la poésie d'Irène Frain ;)
    Et, effectivement, j'ai pu voir que les billets de mes comparses avaient également ça en eux !!
    C'est l'effet "Djambo", ça !! ;)

    RépondreSupprimer
  6. Joli avis !

    J'avais commencé les naufragés de l'ile tromelin, c'était sympa mais trop 'historique'.
    Faudra que je tente celui là..

    RépondreSupprimer
  7. Ha, c'est rigolo : La Forêt des 29 est ma première lecture de cette auteure, et, du coup, j'ai acheté Les Naufragés de l'île Tromelin pour découvrir un autre livre de Irène Frain...
    Pour celui-là, l'histoire est présente, mais on la voit davantage comme un conte.
    Disons que ce n'est pas une "leçon d'histoire"...
    Bonne lecture Shanaa !
    Et merci d'être passée par là ;)

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...