jeudi 24 novembre 2011

La chambre des Dames.

Ou : * Des vacances au Moyen-Age*

"Jamais le Moyen-Age n'avait inspiré un tel roman, chronique chaude et familière d'une famille vivant au XIIIeme siècle, dans le royaume de Saint Louis. Jeanne Bourin y conte l'existence quotidienne des Brunel, orfèvres à Paris, celle des femmes surtout et, particulièrement, de deux d'entre elles : Mathilde, la mère, trente-quatre ans, et Florie, sa fille, quinze ans, qui se marie. Tout semble tranquille, assuré. Rien ne l'est, car une folle passion et des événements dramatiques vont ravager la vie des Brunel. Si l'intrigue est imaginaire, la cadre historique, lui, ne l'est pas. Une documentation rigoureuse donne au moindre détail une authenticité que Régine Pernoud, éminente médiéviste, s'est plu à confirmer dans sa préface : les Brunel vivent sous nos yeux comme on vivait en ce XIIIeme siècle rayonnant où l'on mêlait gaillardement vie charnelle et vie spirituelle. Et bien des idées reçues se voient battues en brèche."

Éditions Le Livre de Poche.


Voilà maintenant plusieurs mois que j'ai achevé cette lecture, sans pour autant prendre le temps de vous en parler !
Je vais essayer de remédier à cela, même si certains détails m'ont, depuis, échappé...
Avant tout, il faut savoir que j'ai eu ma période "Moyen-Age", pendant l'été dernier, et qu'après la formidable découverte qu'a été Le Lit d'Aliénor de Mireille Calmel, j'avais envie de replonger dans les méandres de cette palpitante époque !
...
La Chambre des Dames de Jeanne Bourin s'est imposé de lui-même, et, alors, ce fut tout un monde qui s'ouvrait à moi.

Une famille d'abord : celle des Brunel.
Orfèvres à Paris, Etienne et Mathilde sont parents de six enfants : Arnauld, Bertrand, Florie, Clarence, Jeanne et Marie.
Jeanne Bourin, à travers ces personnages, nous livre le véritable quotidien de ces familles (aisées) de l'époque : des modes de transports aux toilettes des femmes :
"La chevelure brossée, nouée en chignon sur la nuque, enfermée dans une résille de soie, fut enfin protégée par un couvre-chef de lingerie tuyautée s'attachant sous le menton et enserrée, autour du front, par un cercle d'or ciselé."

; du monde professionnel aux mets présents sur la table :
"... langues de bœuf à la sauce verte, perdreaux au sucre, brochets au poivre, quartiers de chevreuil piqués de clous de girofle et cuits dans un bouillon de vin épicé, tartes au fromage, pâtés de pigeon, flans, crèmes, cresson pour se rafraîchir la bouche..." .

Rien ne passe sous silence, et tout est là pour que l'immersion soit totale !
A travers les mots de l'auteure, nous sentons les odeurs (pas toujours agréables d'ailleurs^^), ressentons les tissus précieux sur notre peau, voyons les couleurs des pièces d'Orfèvre, goûtons la poularde, les épices et le vin, et comprenons également les "valeurs" de l'époque.

Car à travers l'histoire de cette famille, ce sont les mœurs de ce XIIIème siècle que nous expose  Jeanne Bourin.
La présence (voire l'omniprésence) de la religion chrétienne d'abord, avec un Dieu qui se lie à tous les actes de nos "héros", qui est le juge de chaque décision, le prétexte, aussi, à des intentions, des gestes, des obligations... Nous suivons, alors, des personnages déchirés entre leurs pulsions 'humaines", et cette peur, toujours présente, d'un Enfer. Il est parfois même difficile d'accepter cette culpabilité qui angoisse les Hommes de l'époque à chacun de leurs actes...
Finalement, nous nous rendons compte que tout tourne, plus ou moins, autour de ce Dieu...
Les prénoms, les jeux de l'enfance, les études, le mariage, l'idée de fidélité, le désir, la séduction, le couple, puis la grossesse, le statut de parents, le travail...
Bref : la vie et, plus encore, la mort...

Bien plus important et présent dans ce roman que le Roi et la Reine, Dieu est le début de chaque chose et la présence de la fin...
Mais au lieu de nous présenter ce Dieu à chaque instant, après chaque mot, à la fin de chaque phrase, Jeanne Bourin ne fait que le souligner, le sous-entendre, le dessiner.
C'est davantage dans les actions des personnages que dans leurs paroles, que ce dernier se rend visible.
Et c'est toute la subtilité de ce récit...

Oui, à la place d'un texte de "thèse" qui pourrait très vite être redondant, long et, pour des novices comme moi, illisible ; Jeanne Bourin nous donne un récit accessible et prenant.
Au final, La Chambre des Dames est devenu un véritable cours d'Histoire, pour moi !!
Lisez alors ce livre lors d'un séjour à la campagne, où le dépaysement sera moins présent qu'en ville, et vous passerez des vacances au Moyen-Age !








Infos Pratiques :
- Le Livre sur le site des Éditions Livre de Poche.
- Le Livre sur Babélio
La fiche série sur Allociné

Ps : La chambre des Dames a été adapté en série TV en 1982. J'espère pouvoir très bientôt trouver cette adaptation pour pouvoir replonger dans cette histoire !! Si certains ont des liens à me donner, je suis preneuse ;)

Et, hop, j'en profite pour "caser" cette lecture dans le Challenge Moyen-Age de Hérisson !!




5 commentaires:

  1. Je l'ai lu il y a bien 30 ans et à l'époque, j'adorais ce genre de romans historiques ! Je ne sais pas si ça me plairait encore mais je pense que oui.

    RépondreSupprimer
  2. Pendant ma lecture, tout le monde me disait "mais tu n'as pas lu Jeanne Bourin???" !!! lol
    Je me rends compte que c'était vraiment un "passage obligé" pour mieux comprendre cette époque !!! Tu me le confirmes, Frankie :)
    Je pense que je vais tester les suivants, d'ailleurs^^

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que j'ai tout lu de Jeanne Bourin et à chaque fois l'immersion est complète, le détail présent et l'histoire agréable. C'est une incontournable et sans la meilleure (enfin à mon avis) des auteurs historiques sur cette période-là.
    Et puis c'est vrai que le Moyen-Age qu'elle nous donne à voir est tellement moins noir - et pourtant si réaliste - que certains autres.

    RépondreSupprimer
  4. Rhalala, tu me donnes envie de lire les autres livres de cette auteure !!!! (j'ai "la suite" de La Chambre des Dames dans ma PAL, en plus^^)
    Complètement d'accord avec toi sur l'aspect "réaliste" de ces livres : c'est une immersion totale que nous livre Jeanne Bourin ;)

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, je suis ravie de découvrir enfin un article constructif, et critique, sur ce livre, j'ai longtemps cherché, car n'étant pas lectrice, je voulais m'assurer que la lecture me plairait... J'ai aimé la série tv au-delà de ses nombreux défauts, mais le couple d'acteurs interprétant Florie et Guillaume m'a toujours permis de regarder la série alors que j'aurais pu décrocher vu sa lenteur, l'ennui même parfois que l'histoire peut inspirer. Je pense donc que je vais franchir le pas de la lecture bien que pour moi, cela ressemble à un pavé, quand je constate mon rythme de lecture.
    Sinon, la série est sortie en coffret de 5 DVD que l'on trouve sur Amazon et autres sites de ce type.
    Merci pour l'article
    Fuchinran

    http://voyages.ideoz.fr/

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...