jeudi 27 octobre 2011

Le Clan des Ours.

Ou, en langage des cavernes : *grrrrrrrrhhh grrhh grrrhhh*

"Il y a 35 000 ans, une longue période glaciaire s'achève et la Terre commence à se réchauffer.
Lentement, durant des millénaires, l'homme s'est peu à peu dégagé de la bête et il apparaît à peu près tel qu'il est aujourd'hui. Il connaît l'outil, le feu, le vêtement. Il fabrique des armes pour chasser, aménage des grottes pour s'abriter. Dans le chaos de la nature, il est parvenu à créer un peu d'harmonie.
En ces premiers temps du monde, Ayla, une fillette de cinq ans, échappe à un tremblement de terre et se sort des griffes d'un lion pour se réfugier auprès d'un clan étranger. On l'adopte. Très vite, les gestes et les paroles d'Ayla suscitent l'étonnement et l’inquiétude".
Edition Pocket.
Existe également aux Editions France Loisirs et Presse de la Cité.




Voilà un livre dont j'avais souvent entendu parler, mais qui, et je ne sais pas forcément pourquoi, ne m'avait jamais encore tentée...
Les hommes préhistoriques, ça ne me parlait pas...
Quant à l’Evolution, j'en connaissais les grandes lignes, et n'avais pas envie d'en savoir plus...
Bref, ce livre n'avait pas l'air d'être fait pour moi !
Et pourtant...
Pourtant, Le Clan de l'Ours des Cavernes a fini par arriver entre mes mains, et la curiosité l'a emporté.
...
Ils portaient des peaux de bêtes, et s'en faisaient souvent de véritables vêtements : chaussures, bonnet, manteau.
Ils communiquaient. Bien que non par la parole, ils se comprenaient, politiquaient, se séduisaient, échangeaient...
Ils chassaient, cueillaient, cuisinaient et priaient.
Ils arrivaient à penser leur passé et leur présent, bien que pas encore leur futur.
Ils étaient les hommes de Neandertal...

Là, arrive alors Ayla, petite fille différente.
Perdue, apeurée, et qu'un tremblement de terre semble avoir rendue orpheline...
Homo Sapiens, elle paraît, aux yeux de ce groupe, étrange et presque malfaisante.
Et ce sont ses pas à elle que nous suivrons alors.
Tantôt rejetée, tantôt adulée et presque adorée.
Et toujours pour les mêmes raisons :
Une peau, des cheveux, une stature qui effrayaient.
Des capacités (savoir nager, apprendre à chasser, vouloir parler, crier, pleurer...) qui n'étaient pas dignes d'une femme...
Et, sur ces questions, finalement, on comprend alors que ce roman est, non par son paysage, mais par son thème, une histoire contemporaine...
Et que certaines choses n'ont pas tant changé que cela...
Que la différence effraie encore.
Que dominants et dominés il y a toujours.
Et que l'évolution suit son cours...

J'ai aimé que ce livre mêle habilement, et de façon documentée, Histoire et fiction.
J'aime aimé qu'on ne trouve pas toujours la limite entre ces deux zones et qu'on se questionne.
Sur ce passé, lointain...
Sur l'avenir aussi...


Bref, j'ai passé, grâce à ce premier tome des Enfants de la Terre, un beau moment de plaisir, de science, de perception et de philosophie.
Peut-être m'a t-il manqué une carte et quelques schémas, pour accompagner ma lecture... Je les ai trouvé moi-même, mais j'aurais aimé qu'ils soient dans le livre, comme quelques notes qui nous permettraient de continuer l'histoire, en nous documentant...
Peut-être seront-ils dans les tomes suivants, que je lirai, c'est certain et, je l'espère avec mes comparses de cette lecture commune : Cess, Syl, et Melle Pointillés ! Merci les filles ;)
Vous pouvez retrouver ici le billet de Sylvie. 








Infos Pratiques :
-Site dédié à l'oeuvre de J.M Auel (bien fourni avec, entre autres, des cartes et informations sur le monde d'Ayla)
-Le Livre sur le site des Editions Presse de la Cité
-Le Livre sur le site des Editions Pocket
-Le Livre sur le site des Editions France Loisirs

7 commentaires:

  1. J'ai adoré ce roman, certainement le meilleur de la série. Au-delà de cette superbe intrigue se déroulant au temps de la préhistoire, le thème aborde une véritable réflexion sur la différence. Notre époque a-t-elle évolué en ce sens ? A méditer...

    RépondreSupprimer
  2. Nous trouverons une autre modernité dans le suivant ! Prends note... et j'attends tes commentaires.
    Beau billet que tu as écrit.
    Oui, avec grand plaisir je continuerai cette lecture avec toi. N'établissons pas de date pour le billet mais disons que nous commencerons notre lecture la deuxième semaine de novembre. On échangera des commentaires comme pour celui-ci. Je te recontacte à mon retour de vacances.
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Bleuette : Oui, c'est vraiment ce qui m'a sauté aux yeux, à cette lecture : le thème de la différence... C'est finalement ce qui rend ce roman si contemporain.
    Et, bien-sûr, ça donne à réfléchir ;) (comme tout bon livre, non^^)
    Merci d'être passée par ici !!!

    Syl : dis-donc, toi, comment tu sais tout ça sur le deuxième !! hihi, n'aurais-tu pas commencer ta lecture !! ;)
    Hum, j'ai une LC pour le 15 novembre donc je vous rejoindrai un peu en retard !
    Profite bien de tes vacances !

    Et, maintenant que j'ai fait le mien, je vais pouvoir aller te lire ;)

    Bises à toutes les deux !

    RépondreSupprimer
  4. Joli billet :) Ce livre est dans ma liste d'envies mais je sens que je vais rapidement le récupérer à la bibliothèque (en plus même Bleuette dit qu'il est bien :D )

    RépondreSupprimer
  5. Tiens, je ne sais pas pourquoi, j'étais sûre que tu l'aurais lu celui-là, Mypiano !!
    Alors oui, il faut absolument que tu découvres ça ;) Et Bleuette et Syl serons sûrement d'accord avec moi !!
    Bises !

    RépondreSupprimer
  6. Cette saga est une petite merveille, surtout les premiers tomes :) Quand j'y repense, j'ai bien envie de les relire ^^

    RépondreSupprimer
  7. Hihi !! Oui, je me demande comment j'ai pu passer à côté pendant tout ce temps !! Mais bon, il n'est jamais trop tard me diras-tu^^
    Bonne relecture, alors, peut-être ;)

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...