mercredi 13 juin 2012

Le Point BD.

*Ou le nouveau rendez-vous du blog, autour des albums et bds.*

Voilà un nouveau rendez-vous que je voulais instaurer depuis quelques temps déjà.
Parce qu'une de mes bonnes résolutions 2012 (et peut-être la seule qui ait tenu la distance #shame on me# ) était de lire et découvrir davantage d'albums et bds, et d'essayer, le plus possible, de me créer un bdthèque, à la maison, pour :
1) soutenir des auteurs/dessinateurs dont le statut est, le plus souvent, assez précaire (cf, pour exemple, cet article d'un auteur en colère )
2) avoir mes albums favoris à portée de main, bien au chaud à la maison, pour les longues soirées d'hiver ou les langoureuses après-midi d'été !

Voici donc venu le temps de vous présenter les dernières venus, les derniers coups de cœur. (bon, ok, certains achats dates d'il y a quelques mois, mais je ne pouvais pas ne pas vous en parler ^^)

1) Là où vont nos pères, de Shaun Tan.
    Editions Dargaud.

Là où vont nos pères, de Shaun Tan. Couverture & page 7.

Juste... Hum... Amazing quoi.
Un concentré de poésie, de réalisme et d'onirisme (non, non, ce n'est pas si antinomique que cela, preuve en est cet album).
La trame nous conte l'histoire de ces "pères", partis au loin, vers cet ailleurs rêvé qui leur permettrait de faire vivre leur famille plus dignement...
Chaque planche est une œuvre à part entière, qu'elle soit réaliste à la façon d'un photomaton, ou dans l'onirisme de la découverte d'une autre culture.
 La technique du trait (qui nous laisse sans voix) de Shaun Tan nous emmène avec lui vers ce "nouveau monde", sans mot et tout en nostalgie sépia.
Bref, embarquez sans attendre avec ces pères, et laissez vous prendre à la découverte... Vous ne serez pas déçus...
**************

2) Pablo, tome 1 : Max Jacob, de Julie Birmant et Clément Oubrerie.
    Editions Dargaud.

Pablo, tome 1 : Max Jacob, de J.Birmant et C. Oubrerie. Couverture et page 10.




Raconter la jeunesse de Picasso, à Montmartre, entre 1900 et 1912, en album : voilà une BD sur laquelle je ne pouvais que me jeter !
Alors certes, le dessin en lui-même, m'a, à la lecture des premières pages, quelque peu désarçonnée. Les traits ne sont pas "finis", pas forcément définis et la technique est clairement picturale. Alors, ça étonne et c'est une bonne chose !
Après l'étonnement vient le plaisir.
Le plaisir d'entrer dans ce Paris du début de XXeme, onirique et artistique, source de tous les plaisirs.
Et le plaisir pour nous, lecteurs, de suivre les débuts d'un artiste qui fait désormais partie intégrante de notre culture.
Bref, on se prend au jeu, et on adore !
Et, bien-sûr, on en redemande et on a hâte d'avoir la suite ;)
***********

3) J'aurais adoré être ethnologue, de Margaux Motin.
    Editions Marabout.

J'aurais adoré être ethnologue, de Margaux Motin. Couverture et extrait de la page "La Loi c'est la Loi".

Rhalala, voilà un album que je n'aurais pas cru aimer, au premier regard.
Le genre "ultra léger" et "vie de femme" n'étant pas, de prime abord, mon style préféré.
Et puis je l'ai feuilleté, à ma Librairie Coquillettes (oui, c'est bien son nom, et je l'adore ^^), et me voilà prise de fou-rires irrépressibles, incapable de me séparer de cette perle !
Du rire, et à petit prix, s'il vous plait : voilà J'aurais adoré être ethnologue dans mon sac !

Vous avez là un condensé de vie de femme, de mère, et de boulet (oui, on l'est toutes un peu, n'est-ce pas^^) crayonné et coloré à souhait. Bref, une petite pépite de bonne humeur que je ne peux que vous conseiller !
(et ça a également bien fait rire l'Homme : même pas sexiste l'album !!)
*************

4) Quai d'Orsay, chroniques diplomatiques, tome 1 de Blain & Lanzac.

Quai d'Orsay, chroniques diplomatiques, de Blain & Lanzac. Couverture et page 8.

 Alors j'avoue, le postulat de base ne me tentait guère à l'époque de l'achat de cet album... Une BD sur la politique, quelle idée?
Et puis j'ai lu beaucoup, beaucoup de critiques élogieuses, éveillant ma curiosité.
Après un petit "rejet" lors de mon premier "début" de lecture, j'ai insisté et repris le livre en main.
Et finalement, le charme a opéré. Il y a un véritable rythme, happant pour le lecteur, dans cet album : le trait est tantôt frénétique (autour du personnage du ministre), tantôt souple et malléable. L'histoire nous tient finalement en haleine, nous faisant parfois grincer des dents tant cette sphère de pouvoir nous semble aux antipodes de notre vie de "simple citoyen"...
Bref, ça lie légèreté, cynisme et réalisme à la perfection, et il faut que je me procure le tome 2... (on s'en doutait ^^)
*************

Voilà, ce sera tout pour ce premier article du "Point BD", il faut que je garde certaines pépites sous le coude, pour vous en parler prochainement.

En attendant, que vous soyez lyonnais, ou non, et amateurs de bd, ou non (après tout, nous nous faisons souvent des a-prioris sur le genre, limitant parfois ses créations à un style bien particulier, alors que, comme dans tout art, il y a autant de styles qu'il y a d'auteurs ) ; n'hésitez pas à venir faire un tour au Festival de Lyon BD, les 23 & 24 Juin, sur la presqu'île de Lyon. (pour plus d'infos, dont le programme des auteurs en dédicace, direction leur superbe site.).
Peut-être nous y croiserons-nous, puisque j'y serais bénévole...



Bonne lecture à toutes et tous ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...