samedi 16 février 2013

Parfums

*Ou fragrances atemporelles* 

"En dressant l'inventaire des parfums qui nous émeuvent - ce que j'ai fait pour moi, ce que chacun peut faire pour lui-même -, on voyage librement dans une vie. Le bagage est léger. On respire et on se laisse aller. Le temps n'existe plus : car c'est aussi cela la magie des parfums que de nous retirer du courant qui nous emporte, et nous donner l'illusion que nous sommes toujours ce que nous avons été, ou que nous fûmes ce que nous nous apprêtons à être. Alors la tête nous tourne délicieusement."

Éditions Stock.







Philippe Claudel.

J'ai rencontré votre plume il y a neuf ans, lorsqu'elle accompagnait ses Âmes Grises.
Mon Cantal natal était alors recouvert d'une ouate glaciale et de fin flocons s'y ajoutaient sans cesse, emmenant avec eux les derniers espoirs d'un redoux.
Mes pieds se délassaient près de la cheminée que mon père avait rassasiée quelques heures plus tôt, et mes yeux se tenaient là, fiévreux et prisonniers des pages tournantes.
Odeur grise du feu, imprégnant les mailles de mon pull, enveloppant la pièce et se délassant dans les mots de votre livre...
Il m'arrive encore, alors que je retourne chez mon père, quand les derniers jours de l'année s’égrainent et s'étirent inlassablement, semblant rire de notre impatience à voir, fous d'avenir, cette nouvelle année commencer, ; qu'au dehors les arbres nus se plient sous le vent d'Ailleurs et que mes yeux suivent les flammes enlacées dans l'insert, de retrouver la sensation de vos mots.
Je les ai gardés en moi.
Je m'en souviens.
...
Je vous avais retrouvé, plus tard, avec La Petite Fille de Monsieur Linh, mais mon esprit n'en garde pas un souvenir aussi vivace... Je crois que j'avais été déçue, simplement, et que l'étudiante que j'étais alors ne lisait plus beaucoup, aspirée par les dossiers universitaires et la fureur des demains.
Odeur d'humains, nombreux, trop peut-être pour la surface du petit appartement toulousain qu'était le mien, vestiges de fusain sur des feuilles égarées, âcreté de la peinture acrylique séchant sur un coin du bureau, vagues flottantes de fumée et vapeurs bienfaitrices des vins de Cahors, dont les bouteilles, comme le temps, semblaient filer sans que l'on s'en aperçoive.
Je m'en souviens.

Alors je vous ai abandonné pendant quelques temps.
Sans savoir vraiment pourquoi.
L'idée de relire Les Âmes Grises avait traversé plusieurs fois mon esprit. Curiosité.
Revivre un instant, une époque, sentir à nouveau ce froid si particulier et plus intense qu'aucun autre, retrouver les parfums du temps, pas toujours lointain mais perdu à jamais.
Mais avant que je puisse me décider, Parfums est apparu, magnifique et rassurant dans sa couverture Klimtienne _ "moment d'une quotidienne intimité"_ inventaire discret d'émotions, simplement.

Je l'ai ouvert, et vous ai retrouvé.

Je vous ai retrouvé dans les nombreuses bribes d'histoire, dans les commencements délicieux et les fins endeuillées, dans les parfums d'un"Autrefois"... Le vôtre, et le mien aussi.
Partition olfactive atemporelle.

J'ai tant aimé que vous citiez Baudelaire si souvent, et que sous vos mains "Les parfums, les couleurs et les sons se répondent"...Douces Correspondances. ... 
J'ai retrouvé la chaleur de mes moments Cantaliens dans vos Hiers Lorrains, et mon imagination a complété le tableau que vous aviez peint, a retravaillé le décor, greffé nos fabuleuses montagnes, enrichi vos Parfums des miens, celui des toits d'ardoise se prélassant dans le soleil sec de l'été, celui des vieux costumes que nous enfilions au théâtre, mélange entêtant de tragiques et clownesques personnages endossés au fil des années_parfums à plusieurs voix_ ; celui encore des sièges en skaï de nos vieilles michelines brinquebalantes... Inventaire infini...
Puis d'autres fragrances sont apparues au cours de ma lecture. Atemporels ceux-là, universels et parfois dérangeants, mais semblant présenter le réel de l'instant, clarifier les couleurs, démêler les sons...
"Brouillard", "Église", "Mort"...
Parfums de tous et de partout. Parfums acceptés, ou non. Parfums fuis parfois.

J'ai aimé parcourir le temps avec vous, Monsieur Claudel, retrouver de doux souvenirs cachés et découvrir les vôtres, jusqu'aux plus effrayants...
Enrobée par les senteurs enflantes du linge propre, à l'étroit dans ce trois-pièces et qui semblent vouloir s'ouvrir au monde lyonnais du dehors...
Réchauffée par l'odeur de ma cuisine qui, depuis quelques jours, s'amuse à enfiler les habits de la maison montargoise de ma grand-mère... Douces madeleines.

Dans les caprices de ces fragrances j'ai tourné les pages de votre livre...
Je m'en souviendrai...

Merci pour le voyage.


Rose

11 commentaires:

  1. Tu donnes très envie de lire ce livre, ainsi que les âmes grises !
    C'est intéressant que tu te souviennes des lieux où tu as dévoré les livres ;)

    RépondreSupprimer
  2. Parfums se lit très bien : ce sont des souvenirs qui partent d'un parfum à chaque nouveau chapitre. Tu peux très bien en lire un ou deux un soir, t'en imprégner, et passer à autre chose jusqu'à une nouvelle envie.
    Les Âmes Grise c'est différent, c'est un roman. Mais quel roman !! Je ne peux que te le conseiller, tellement il m'a marquée :)

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ces précisions ! Je suis décidément très tentée par les 2...
    Parfums m'intrigue, car je me demande si l'auteur réussira à me faire sentir ces fragrances (comme pour "le parfum").

    RépondreSupprimer
  4. Ce que je trouve fort, avec Parfums, c'est que P.Claudel parvient à nous les faire sentir et ressentir à la fois. Ce sont des parfums entourés de sons, de couleurs, de mouvements. Ce sont les "Correspondances" de Baudelaire.
    Tous ne m'ont pas émue de la même façon, mais dans certains, j'ai eu la sensation de lire mes souvenirs, mes impressions...
    Etrange au début, mais galvanisant et si bon ensuite !

    Sais-tu que je n'ai pas encore lu Le Parfum !! Je crois qu'il m'effraie un peu ce livre... Je crains qu'il ne me donne la nausée ;)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai bien aimé Le Parfum, même si j'avoue que la fin m'a un peu dérangée...
    Suskind a vraiment su retranscrire toutes les odeurs : à chaque fois, tu sens vraiment, c'est impressionnant ! L'histoire est très bien menée et je n'ai jamais eu la nausée ;)

    Pour Parfums, j'aimerais bien réussir à les sentir ET à ressentir, car ce n'est pas le cas dans le livre de Suskind, tu te contentes de suivre l'auteur là où il veut, ça ne fait pas appel à ton histoire personnelle.

    Ton dernier commentaire me fait franchir le pas, je suis décidée à le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces précisions ! Je tenterai peut-être Le Parfum, alors :)

      Ce qui m'a fait "ressentir", dans le livre de P.Claudel, c'est l'unversalité des choses qui y sont abordées.
      Universelles, mais teintées des couleurs de la France tout de même. C'est ce que j'ai aimé. J'y ai retrouvé les sensations des premiers émois ou des périodes plus tristes (un de mes chapitres préférés est celui qui traite de l'odeur de la mort... Ce n'est pas triste, juste vrai !).

      Ça peut effectivement faire penser à La Première gorgée de bière dans cette transcription de la "simple beauté" des choses du quotidien...

      Je t'aurais prêté Parfums avec plaisir, mais il est "tournée" dans la famille en ce moment !! lol
      (Cela dit, si quand je le récupère tu ne l'as pas je te l'enverrai avec plaisir !)

      En tout cas, tu me diras ce que tu en as pensé, hein ?

      Supprimer
  6. Désolée, je squatte un peu trop, mais j'ai une question : est-ce que cela ressemble à la première gorgée de bière dans l'esprit ?

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour tes précisions, je te dirai ! Et merci pour la proposition de me le prêter mais je pense me jeter dessus rapidement ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi, enjoy, alors ! En espérant que tu y trouves autant de plaisir que moi !

      Supprimer
  8. Bonjour Rose,

    Une surprise chez moi pour toi :
    http://www.chocoladdict.fr/2013/03/a-photo-a-day-%E2%96%B2-semaine-10-%E2%96%B2/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis allée voir ça !! Merci beaucoup :)
      Et voilà qui conviendra à merveille pour une nouvelle lecture !!
      Bises et merci encore !

      Supprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...